samedi 25 mars 2017

Journée du Patrimoine

Journée du Patrimoine

Il y a eu beaucoup de monde à la chapelle de Sainte-Brigitte pour les Journées du patrimoine, les visiteurs ont investi les lieux durant ces deux journées. Mais il fallait être présent samedi après-midi pour se régaler des cantiques de Brigitte Coste, chanteuse mezzo-soprano, très fidèle à cette petite chapelle. Du monde également à la chapelle de Cambous pour revivre l’histoire de ce lieu de culte.

Dimanche matin, il ne fallait pas rater les belles visites organisées par Robert Feyssel, Jacques Choizit et Max Roussel. Robert a fait découvrir avec beaucoup de précision l’histoire du beffroi, le plus courageux des visiteurs empruntera le petit escalier afin de découvrir les mécanismes de l’horloge. Le groupe gagnera ensuite l’église pour écouter son histoire, d’après les explications du guide Robert.

–L’église paroissiale de St André est visible de loin dans la plaine de l’Hérault, des recherches sur son histoire précisent que l’édifice antérieur est mentionné dès 934, une reconstruction est réalisée vers 1619, elles précisent de plus, que la construction de l’édifice actuel se situe entre 1880 et 1885. Elle possède un puissant clocher à la flèche particulièrement altière d’environ 50 mètres de haut.

La vue du village, du haut du clocher est exceptionnelle: Nous abordons une petite porte qui nous dirige vers un escalier en hélice, très étroit et aux marches usées. Après un nombre important  de marches gravies, et arrivés au dernier palier de cet escalier en pierre, un autre, en bois, celui ci, très pentu permet d ‘arriver dans la chambre du clocher située à une trentaine de mètres du sol. Notre regard est de suite attiré vers une batterie de cloches aux tailles et tonalités différentes. Dans ce clocher, la volée est en lancé franc  »Dans ce cas, l’axe de balancement du battant est au-dessous de l’axe de balancement de la cloche, et, lorsque la cloche balance, le battant, qui n’est alors plus un poids mort, vient frapper la lèvre supérieure de la cloche. Cette sonnerie permet à la cloche de sonner à pleine puissance et de bien mettre en valeur ses harmoniques »  Le beffroi,  ensemble complexe de poutres en bois, généralement en chêne, qui repose à l’intérieur de cette chambre et qui supporte les deux cloches doit absorber une force égale à trois fois le poids de la cloche lorsque celle-ci est en mouvement, le bois absorbe les vibrations importantes, ce que ne pourrait faire directement une maçonnerie,  le principe et la fonction première d’un beffroi, c’est de n’avoir aucun lien avec la structure du clocher. A l’intérieur de la plus grande cloche, plusieurs inscriptions ont été laissées par l’homme, la plus lisible:  » 30 novembre 1995, réparation de la cloche, Michel Chopy et Richard Rasponi ».

Pourvues de claires-voies afin d’empêcher les oiseaux de nidifier dans le clocher, les ouvertures ne permettent pas une vision d’ensemble du village, les regards sur St André seront donc réduits, mais la Tour de l’Horloge, mairie, place du village, château d’eau et alentours seront quand même bien vus. Le verre de l’amitié sera offert en mairie après un discours en occitan par Robert Feyssel, traduit en Francais par Jacques Choizit .

  • DSC_2407
  • 1
  • DSC_2396
  • 2
  • DSC_2409
  • 3
  • DSC_2370
  • 4

Articles similaires